4 - Que faire de mes résistances ?

Ai-je besoin d’un coach ou d’un psy ?

Voici une question pour laquelle on m’interpelle souvent ! Quelle différence peut-on faire entre un coach et un psychothérapeute ? Ce sont deux approches professionnelles complémentaires. Symboliquement, on peut considérer que le psychothérapeute va travailler la compréhension nécessaire et profonde de soi avec le « pourquoi » et le coach s’orientera sur la mise en place de solutions avec le « comment ». Les méthodes peuvent être proches, mais le travail est très différent. Un psychothérapeute travaillera davantage sur la globalité de de son patient ; un coach se focalisera sur un changement de comportement précis de son client. En s’adressant à un coach, l’individu recherche positivement à se dépasser, à devenir plus performant…

 

Inutiles querelles de clocher

Avant tout, peut-être entendez-vous des coachs vilipender le travail des psys et des psys dénigrer le travail des coachs. Cette rivalité est sans fondement ! C’est un peu comme si on comparait le pain du boulanger et le saucisson cuit du charcutier. Hormis le fait qu’il s’agisse de métiers de bouche, ils développent chacun des produits bien différents… et parfois très complémentaires. Il en va de même pour les professionnels de « l’humain », dès lors que vous vous assurez de leurs compétences autant que de leur qualification. Sur ce plan, les coachs perdent un point dans la mesure où leur profession, comme leur titre, ne sont pas très encadrés. Et c’est pour cette raison que vous pouvez croiser un toiletteur pour chien rebaptisé en « Coach canin » (Je l’ai vu moi-même).

 

Le coach est un cocher !

Derrière l’anglicisme, Coach provient du mot français Coche. A l’instar du conducteur de la carriole, la mission du coach consiste à « accompagner une personne ou un groupe, dans un processus de changement d’une situation A vers une situation B, au travers d’un objectif fixé ». Et c’est le voyageur qui détermine la destination.  Même si cette image peut paraître légère, elle rappelle de manière essentielle combien le coach n’est ni un conseiller, ni un magicien, ni un gourou et encore moins un juge ou un ami.

Largement inspiré de la maïeutique de Socrate, le travail du coach repose sur l’art de savoir poser des questions, afin de faire accoucher son client des idées « cachée en lui » et du même coup, de faire apparaître comme évidentes des solutions concrètes, y compris devant ses croyances limitantes. En accédant ainsi à une ignorance non identifiée que Socrate illustre par le proverbe « Je sais que je ne sais rien » ; par là même, le coaché découvre plonge en lui-même pour découvrir des solutions qui lui sont propres.

 

Comment se déroule un coaching ?

On distingue globalement 4 étapes dans le coaching.

  • Rencontre et prise de contact : ce premier entretien et déterminant pour la relation partagée. Vous allez pouvoir explique globalement ce que vous désirez et le coach vous expliquera sa méthode, son fonctionnement, le nombre de séances, son devoir de confidentialité… Il vous présentera également les modalités d’un contrat de coaching (ce contrat est généralement un critère de qualité). C’est également à ce moment que le feeling est partagé… ou non.
  • Etat présent et clarification de l’objectif. Cette étape de deux à trois séances permet de circonscrire au mieux la situation de départ autant que les besoins, valeurs, désirs et craintes face au dessein envisagé. Ce travail amène à confirmer ou modifier l’objectif global tout en le modulant d’objectifs spécifiques, marquant des étapes concrètes.
  • Le déroulé du coaching. Le coach accompagne, facilite, joue de l’effet miroir pour permettre à son client d’avancer, de contourner les obstacles… Les séances peuvent s’espacer selon les travaux. On notera ici à quel point le travail d’inter séance est déterminant : il est donc le fait du coaché (et non de la magie du coach).  D’ailleurs, un non engagement du client oblige déontologiquement le coach à interrompre le travail.
  • Terminer le coaching. Le contrat de coaching stipule une durée et un nombre de séances précises. La mission du coach consiste également à rendre l’autonomie à son client et donc de le sauvegarder d’une forme de dépendance.

 

Choisissez votre coach

  • Posez-lui des questions sur sa formation, son expérience, sa méthode.
  • Assurez-vous d’avoir bien compris le processus et la méthode.
  • Vérifiez qu’il fonctionne avec un contrat et qu’il donne un cadre de temps et de séances.
  • A la fin de cet échange, quelle émotion ressentez-vous ? La réponse à cette question vous éclairera indubitablement.

 

Il nous reste à conduire cet échange ensemble !

En tout cas, je suis à votre disposition ; n’hésitez pas à me contacter dès maintenant pour poser vos questions.

Le Coaching My Way est proposé aux particuliers. Ne restez pas dans la frustration ou le déchirement du statu-quo, sortez de votre ornière pour respirer à nouveau.

Contactez moi et nous verrons bien si le feeling passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerPublier des commentaires